Les plus grandes pièces de Molière

Les plus grandes pièces de Molière

Ses parents auraient aimé qu'il devienne un illustre avocat, mais Jean-Baptiste Poquelin, plus connu sous le nom de Molière, pseudonyme qu'il a pris en 1643, a préféré la planche à l'étude en droit. Et il n'a pas regretté son choix, car plusieurs de ses pièces continuent de faire des émules dans de nombreux théâtres dans le monde.

Voici les plus importantes pièces de Molière

Dom Juan (1665)

Après le succès de Tartuffe, beaucoup ne pensaient pas que Molière pourrait encore mettre au monde une pièce pouvant susciter un engouement au moins similaire, mais ils se sont trompés. En effet, cette œuvre est devenue même la source de l'archétype destiné à désigner un individu qui ne peut pas résister à l'idée de faire de nouvelles conquêtes.

Le personnage central de cet œuvre est en effet un écrivain qui courtisait toutes les belles femmes qu'il rencontre avant de les rejeter. Cette habitude lui conduisait immanquablement vers une mort certaine.

L'Avare (1668)

Cette pièce raconte l'histoire d'un vieillard qui ne pensait qu'à une chose : économiser quel qu'en soit le prix. Ce qui l'a poussé à trouver des personnes issues d'une bonne famille pour les marier avec ses enfants et de prévoir l'organisation de ces mariages le même jour que le sien.

L'intrigue a cependant connu une tout autre tournure après que Cléante, le fils du personnage principal, tombe amoureux de la fille que celui-ci souhaite épouser et Élise, sa fille, exprimait ses besoins de ne pas se marier qu'avec quelqu'un qu'elle connaisse, en la personne un certain Valère.

Tartuffe (1664)

Cette pièce est également connue sous l'appellation. C'est une comédie en cinq actes de Molière qui a fait l'objet d'une première représentation le 12 mai 1664 durant la fête des Plaisirs sur l'île enchantée. Étant vu comme injurieux envers la religion, il était défendu du jour après, mais cette interdiction fut supprimée en février 1669.

Cette pièce raconte l'histoire d'un homme éponyme qui se passait pour quelqu'un de pieux pour pouvoir profiter de la fortune de son bourgeois d'hôte et même pour obtenir de celui-ci la main de sa fille qui est déjà éprise d'amour pour quelqu'un d'autre.

La Misanthrope (1666)

Cette comédie en vers de 5 actes a, comme personnage central, Alceste, qui a toujours soutenu qu'il fait partie des rares individus de la terre qui ne sont ni hypocrites ni malhonnêtes. Il a toujours fait preuve d'une extrême bonté, allant jusqu'à accepter la perte d'un procès où il aurait facilement gagné face à un adversaire n'hésitant pas de compromettre le juge.

L'homme estimait ainsi que ce monde n'est pas fait pour lui, mais il renonçait tout de même à le quitter à cause de son amour jaloux pour la belle veuve Célimène qui, elle, se comporte très différemment.

Le Bourgeois Gentilhomme (1670)

Cette pièce est catégorisée " comédie-ballet ". Elle était destinée à Louis XIV pour ses propres loisirs. L'œuvre met en scène Mr Jourdain qui, pour devenir Gentilhomme, n'hésite pas à dépenser beaucoup d'argent pour des cours de danse, de musique, de philosophie et d'armes. Pour exprimer son amour pour la marquise Dorimène, celui-ci n'hésite pas à lui donner des présents par l'intermédiaire de son ami Dorante.

Il ne se rend pas compte que ce dernier éprouve aussi la même chose pour la même personne, et va même jusqu'à dire que ces cadeaux sont de sa part. Ce ne sera tout de même pas le seul individu qui trahirait Mr Jourdain. En effet, notre prétendant gentilhomme a accepté la demande de la main de sa fille par Cléonte, un simple bourgeois, qui prétendait être le fils du Grand Turc.